Ce que pensent les élèves de Beckett...

lundi 13 décembre 2010
par  Mickaël Porte - Documentaliste

 Ce que les élèves en pensent...

« J’ai appris à aimer le théâtre de Beckett »
Quentin.

« J’ai beaucoup mieux compris le texte, quant à Jérémy, il l’a AIME ! »
Nina.

« Jouer la pièce permet de comprendre au mieux le théâtre de Beckett, on visualise bien les didascalies, très présentes dans Fin de partie. »
Océane.

« Nous avons pu comprendre certaines choses qui nous avaient échappé lors de la lecture comme les jeux de mots, par exemple, « Nagg : nous n’avons pas perdu notre ouïe. Nell : Notre quoi ? Nagg : Notre ouïe. Nell : Non. ». Tant qu’on ne le dit pas, on ne le comprend pas. »
Alice et Laura (+ la prof pour l’exemple...)

« Cette intervention nous a permis de connaître et de comprendre un auteur dont l’écrit est plein de rebondissements et de jeux de mots. » « Nous avons trouvé de l’humour dans cette pièce qui, à première vue, semblait ennuyeuse et pas très drôle. »
Amélie et Pauline.

« Les actions sont peu nombreuses dans Fin de Partie, le texte a donc une place très importante, c’est le seul élément reliant les personnages, le personnage central de l’histoire étant aveugle et paralysé. »
Benjamin et Daniel

« On ne se rend pas compte dans le livre que le handicap et le manque de souffle des personnages sont si envahissants. »
Fanny.

« La pièce de Beckett n’est franchement pas intéressante juste à lire, les jeux de mots sont noyés dans les phrases courtes et on oublie les « temps », pour moi cette pièce n’est pas faite pour être lue mais pour être jouée. »
Manon.

« C’est un théâtre où les mots sont posés. Où le temps devient un acteur lui aussi. C’est un théâtre malgré tout très spontané et humain, ce que l’on ne penserait pas forcément à première vue à cause de la nudité du langage. »
Léa.

« On a appris que le théâtre de Beckett n’a pratiquement pas de réplique, que la pièce tourne autour de pas grand-chose, que les personnages essaient de trouver des sujets de conversation mais qui n’aboutissent à rien et que parfois, ça en devient comique. »

« De plus, pour le bac ou les interros, ça permet de se remémorer des passages qui peuvent servir ».

Marion.

  Quelques critiques aussi

« Ce fameux Marc nous fit fort plaisir en nous coupant et nous dictant, 30 fois toutes les fractions de minute, comment parler, crier, hurler, chanter, comprendre, respirer, vivre ! »
Jérémy et Nina.


Commentaires

Navigation

Mots-clés de l’article

Articles de la rubrique

  • Ce que pensent les élèves de Beckett...

Agenda

 

2017

 

<<

Octobre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345